Home Programmes Programmes nationaux

Programmes nationaux

Optima Pac

OPTIMA PAC

OPTIMISATION DES PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES ET MAITRISE DES IMPACTS SUR LE MILIEU MARIN DES PAC EAU DE MER

OPTIMA PAC

La mer est un réservoir d’énergie thermique renouvelable non intermittente.

Et, la pompe à chaleur eau de mer est un système thermodynamique qui puise sa source chaude ou froide dans l’eau de mer, récupérant ainsi l’énergie calorifique des profondeurs marines qui peut alimenter un réseau de chaleur et de froid jusqu’à l’utilisateur final dans un rayon de plusieurs kilomètres.

Adapté aux zones littorales à forte densité, ce principe technologique d’énergie marine se développe en Méditerranée, favorisé par la température élevée de l’eau, l’absence de marée et une bathymétrie favorable.

OptimaPac  est un projet de recherche intégré qui vise à structurer une vraie filière industrielle rassemblant des acteurs de la chaine de valeur des pompes à chaleur eau de mer (PAC). L’objet du projet est l’optimisation des performances des PAC eau de mer dans leur globalité technique et environnementale, en tenant compte des effets potentiels sur le milieu marin et des conditions d’un développement favorable de cette énergie thermique marine.

Le projet est fondé sur trois grandes actions complémentaires :

  • la modélisation des panaches thermiques des PAC eau de mer existantes et des effets de dispersion dans le milieu marin, en intégrant les données hydrologiques et océanographiques
  • l’étude de l’effet des PAC existantes sur les organismes et les communautés marines
  • le développement de solutions technologiques efficientes adaptées à l’eau de mer, exploitant les résultats des points précédents et intégrant une offre de service jusqu’à l’utilisateur final.
Porteur du projet Dalkia France
Partenaires industriels ACRI In, ACRI, Barriquand, Crudelli, VEOLIA
Partenaires recherche Observatoire Océanologique de Villefranche, ECOMERS - Univerisité de Nice, Principauté de Monaco
Budget 1 630 K€
Cofinanceurs publics FUI, Collectivités Territoriales, Principauté de Monaco
Année de labellisation 2009
Année de cofinancement 2011
 

Colloque de restitution du programme PAMPA

Le programme PAMPA s'est achevé cette année. Le colloque de restitution a eu lieu les 30 et 31 mars 2011 à l'Aquarium de la Porte Dorée à Paris. Vous pouvez retrouver l'intégralité des communications en vidéo sur le site de l'IFREMER: http://wwz.ifremer.fr/webtv/Liste/Nouveautes/Colloque-PAMPA.
 

Programme national de recherche : PAMPA

Estrel_01
Cap Roux
Lit’eau III-PAMPA

(2008-2010)

Responsable : Pr P. Francour

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Le programme PAMPA (Indicateurs de la Performance d’Aires Marines Protégées pour la gestion des écosystèmes côtiers, des ressources et de leurs usAges) est un programme de recherche du Ministère en charge de l’Environnement. Il fait suite au programme Lit’eau II-AMP (Le programme Lit’eau est un programme de recherche du Ministère en charge de l’Environnement. Il s’intéresse aux dynamiques et à la gestion de l’espace littoral).

Ce programme fédère un groupe pluridisciplinaire de scientifiques et de gestionnaires autour de la problématique de l’évaluation de la performance des AMP. Il est sous la responsabilité scientifique de Dominique Pelletier (IRD).

PAMPA a pour objectif d’achever la construction des indicateurs de performance des AMP débutée lors du programme Lit’eau II-AMP et d’établir une grille de lecture en relation avec les actions de gestion. Ces indicateurs ont été testés sur un ensemble d’AMP métropolitaines et d’outre-mer : la Réserve Marine de Cerbère-Banyuls (Pyrénées-Orientales), le Parc Marin de la Côte Bleue (Bouches du Rhône), le Cantonnement de Pêche du Cap Roux (Var), la Réserve Naturelle des Bouches de Bonifacio (Corse du Sud), les Réserves de la Province Sud de Nouvelle-Calédonie, la Réserve Naturelle de la Réunion, la Réserve Naturelle de Saint-Martin et dans le cadre du Projet de Parc Naturel Marin à Mayotte.

Le laboratoire ECOMERS participe à ce programme en tant que partenaire scientifique attaché au suivi du Cantonnement de Pêche du Cap Roux. Cette AMP a été créée en 2003 à l’initiative de la Prud’homie de Pêche de Saint-Raphaël (Var). Ce cantonnement est une réserve de pêche intégrale de 450 ha dans laquelle toute forme de prélèvements est interdite. Dans le cadre du projet PAMPA, la zone d’étude inclus le cantonnement de pêche du Cap Roux, ainsi qu’une partie hors réserve nord et sud.

Les travaux du laboratoire ECOMERS concernent le suivi des populations de poissons, notamment dans l’herbier à Posidonia oceanica, l’évaluation de la fréquentation et de la pêche récréative. Le suivi des populations de poissons a été réalisé au moyen de comptages visuels en plongée sous-marine (Seytre et Francour, 2008, 2009). Le suivi de la pêche récréative a été effectué au moyen d’enquêtes réalisées auprès des pêcheurs amateurs d’avril à octobre 2009. L’étude de la fréquentation qui a débuté également en avril 2009 se poursuivra jusqu’en mars 2010.
Une partie de ce travail a fait l'objet d'une thèse de Doctorat (Seytre, 2009).
 

Programme national de Recherche : ANR AMPHORE

Port_Cros_001
Parc National Port-Cros

 

ANR AMPHORE

(2008-2011)

Responsable : Pr P. Francour

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Le projet AMPHORE (AMP et gestion Halieutique par Optimisation des Ressources et des Ecosystèmes) est un projet de recherches financé par le programme Biodiversité de 2007 de l'Agence nationale de la Recherche pour les années 2008-2011. Le projet est coordonné par Raymond Laë, Directeur de l'UR RAP de l'IRD. Il réunit 9 équipes de recherches nationales et 4 équipes d'Afrique de l'Ouest.

Le projet porte sur l'étude des Aires Marines Protégées qui sont un outil majeur de protection des habitats essentiels pour la reproduction et la croissance des écophases juvéniles. Elles jouent un rôle prépondérant pour la conservation de la biodiversité, mais leur efficacité à des fins halieutiques restant encore à démontrer, le projet se propose :

  1. de définir des indicateurs biologiques, écologiques, économiques et sociaux à des fins de gestion écosystémique des pêches,
  2. de tester l'efficacité réelle des AMP et d'évaluer les activités économiques et les bénéfices induits par un travail de modélisation écosystémique, trophodynamique, bio-économique et multi-agents,
  3. de définir les mécanismes décisionnels qui conditionnent la mise en place des AMP et de définir des politiques régionales basées sur la notion de réseau d'AMP.
L'étalonnage des indicateurs se fera par analyse de données historiques (2 estuaires français) et par analyse comparative (6 estuaires africains). L'efficacité des AMP, l'étude des mécanismes décisionnels et de gouvernance, seront étudiés à partir de réserves de taille et d'ancienneté  variables, situées en France (2), en Mauritanie (1) et au Sénégal (1).
 
Recherche sur le site
Statistiques de visite

Aujourd'hui :16
Ce mois-ci :412
Année :2843
Total visites :21175
Depuis le :12/01/2011
Unknown flag 58%Unknown (12316)
France flag 22%France (4707)
Germany flag 6%Germany (1249)
Russian Federation flag 1%Russian Federation (306)
Ukraine flag 1%Ukraine (221)
21175 visites depuis 132 pays