CITRUS LIMON BURMAN


 

Fruit du citronnier, de couleur jaune, de forme généralement ovale et dont la pulpe contient un jus acide. Le citronnier est un arbuste à feuilles persistantes de la famille des Rutacées, originaire d'une zone allant de l'Indochine à l'Inde. Les agronomes relèvent 497 dénominations de citrons et citronniers; les périodes de floraison s'échelonnent sur toute l'année.


 

Français:

Citron; les verdelli (fruits d'été)

 

Italien:

Limone dolce ou limetta (GDLI), limone lunare ou lunare, limone ponzino 'variété de citron qui produit de gros fruits de goût agréable' (GDLI), verdello 'qui mûrit du mois de juin au mois d'août'.

Dans Devoto-Oli 1992, variétés de citron selon la période de récolte: limone bianchetto ou majolino, l. verdello, l. agostano et primofiore (marsano, limone, limone biancuzzato), l. invernale.

Selon les documents de la Riviera de Ponant (cf. Sanremo), nous avons:

les citrons 'mercantili' destinés aux marchés éloignés, cueillis plutôt acerbes (alla tedesca) récolte:                                         

1.XI-20.III: primofiore                                                                                                                                                                               

1.IV-30.VI: secondo fiore                                                                                                                                                                

1.VII-fin IX: autunnali                                                                                                                                                                          

et à Menton: graniti (VII-VIII), verdame ou settembrini (IX-X); 

les citrons 'alla caravana' ou 'bianchi': récoltés presque mûrs, destinés à la Riviera et aux pays riverains (sources: Carassale-Lo Basso).

Selon Fodéré 1821, pour la région de Nice, il y a trois récoltes principales: hiver et printemps: récoltes de la première et de la seconde fleur; en été: verdame.

 

Sicilien:

Pour les variétés saisonnières: bbianchettu, marzaloru, marzanu 'du versant oriental de l'Etna' maiulinu, primuçiuri, austaru.

Pour les variétés: limuni, limiuni, lumìa, lumiuni, limuncella/lumincella 'variété de citron très acide avec une peau lisse', lunariu/lunaru, minna di vacca, munaceddu, munachedda, piretta ' citron', pirettu 'variété de citron piriforme'.

 

Calabrais:

Lima i Spagna ou limoncello, limunceda ou limoncello, limunciellu, limune/limuni, lumiuni, lumìa 'espèce de citron doux' (Rohlfs), appelé aussi giarretuni, pirettu ou limetta 'espèce de citron doux piriforme' (Rohlfs), rumuncieddu.

 

Sarde:

citronu, limoni, llimò, l. dolce lima.

 

Napolitain:

Limmo, -a 'citron doux, avec peu de jus, mais très parfumé (Salzano), lumione 'citron doux'.


Ligurien:

Bugnetta , bignetta ('bosselé' < west. BUNJA 'masse compacte ronde, BUNGI 'bosse, enflure'), limone ceriesco (< lat. CITREU(M)), nostrale; testasse: variété de citron 'seriesco' ou de Gênes (Carassale-Lo Basso).

 

Corse:

Limone (Ceccaldi), alimone (Falcucci), alimmoni, limmoni (Bottiglioni).


Nissart:

Limon ou begnet (Fodéré 1821), citron poirette; limon beignette/limone bignetta (Roubaudi 1843), petitoni ou limonier de Sicile (Roubaudi 1843). Begnet, beignette, bignetta: empruntés à lig. bignetta.

In Alberti 1778: citron est traduit par cedro; limon 'sorte de citron qui a beaucoup de jus' par limone. In Alberti 1780 limoncello, limoncino « sp. di piccolo limone » par petit limon, à Paris: petit citron; limone par limon, citron. In Alberti 1835: cedro est rendu par cèdre, citronnier, citron, poncire; limoncello, limoncino « dim. di limone » par petit limon « più comunemente in Parigi: Petit citron ».

 

Occitan:

Chez Mistral (Lou Tresor): limo 'limon, citron à peau épaisse, lime, cf. bignet', limoun 'limon, fruit du limonier', bignet, binet 'limon, citron', citroun 'citron, v. limo...'.

 


 

Le citronnier a été introduit par les Arabes en Sicile et en Espagne pas avant 1050 selon Spina-Di Martino; d'après Giuseppe Barbera (Département de Sylviculture, Université de Palerme) la présence du citronnier est signalée en 1095, sur le sol sicilien (cf. aussi la description du jardin de la Favara avant 1154, faite par Abd-al-Rahman de Trapani). Pour d'autres le citronnier est présent en Campanie dès le 1er s. après J.-C. (fresques de Pompéi).

Certains pensent encore aujourd'hui que le citron est un hybride naturel entre le cédrat (Citrus medica) et la lime (Citrus aurantifolia), plus connue sous le nom de limette mexicaine.

Le terme italien limone < ar. LIMUN, LAYMUN emprunté au persan. Les textes en latin médiéval enregistrent le terme en 1327 (Caserte) et en 1360 (Raguse): occurrences tardives si nous les comparons aux occurrences dans le domaine français: a.fr. limon (FEW XIX limun 108) 'espèce de citron très acide, fruit du citrus limonum' (a. 1314, 1351 in GR): le terme est emprunté à l'italien . Selon Gallesio 1811, Jacques de Vitry (av. 1240) aurait utilisé le vocable limonos (cf. Du Cange qui traduit par limon). Dans le Midi on continue d'appeler limoun le Citrus limon Burm., tandis que dans le Nord cet agrume sera appelé citron, terme longtemps réservé au cédrat.


 

La classification et la nomenclature suivies par Gallesio 1811 et Risso 1818 sont tributaires des travaux antérieurs. Les hésitations dans la différenciation des variétés se répercutent sur les dictionnaires de notre siècle. Citronniers et citrons sont catalogués en fonction de leurs feuilles, de la forme et couleur du fruit, de l'épaisseur de la peau, de l'acidité du jus et surtout du lieu d'origine.

Nous retrouvons les régions de production d'agrumes traditionnelles (Sicile, Calabre, Campanie, Ligurie, Lac de Garde et celle qui sera la Côte d'Azur). Une mention particulière méritent les variétés venues d'ailleurs. Gallesio 1811 rappelle le limonier à fruit fin ou Balotino di Spagna, le limon à fruit doux/limone dolce, appelé aussi limon da Portugal dolce [Limon Olysipponensis pour Ferrari: du nom latin de Lisbonne] ou lime douce/lima dolce [Limetta Hispanica dulcis, selon Volkamer]. Risso 1818 mentionne le limonier de Calcédoine/limone di Gaza, le limonier d'Espagne/limone di Spagna [Limon Balotinus Hispanicus]. Fodéré 1821 relève le citron de Valence, le citron Portugal parmi les 9 espèces de citronniers reconnues. Roux 1862 note parmi les principales espèces de citrons cultivés dans la région de Nice: le citron commun « vulgare, begnet ou limon », citron long, citron de Valence, citron limette, citron Lusitanica, citron limon poirette, citron mela rosa (II 235-236).
 

 

De nos jours, les experts italiens reconnaissent trois productions principales: limoni, bianchetti et verdelli. En Italie on cultive les sélections clonales de Femminello, Monachello. Les cultivars locaux: Interdonato, Sfusato amalfitano, limone di Massa. Les experts notent peu de cultivars aux USA et en Espagne: Eureka (Californie), Lisbonne (citron d'hiver de Californie), Verna, Mesero ou Fino (Espagne) et aussi Meyer. Selon les mêmes agronomes, quelques cultivars méritent d'être développés en Sicile: Femminello comune, Femminello comune apireno, Femminello incappucciato, Femminello siracusano, Femminello a zagara bianca, Interdonato et Femminello Scandurra.

Femminello: cultivé depuis très longtemps en Sicile et d'où proviennent de nombreuses sélections clonales: Femminello S. Teresa, F. a zagara bianca, F. incappucciato, F. sfusato di Favazzina (Reggio Calabria), F. Quattrocchi, F. Scandurra; et celles supportant mal le 'mal secco' comme le Femminello comune, F. siracusano (lieux de production: départements de Catane, Palerme, Syracuse, Messine et Reggio de Calabre).

Interdonato: hybride d'origine inconnue, cultivé dans la région de Messine.

Limone di Massalubrense (ou Massese ou Limone ovale di Sorrento) ou Sorrentino: cultivé dans la péninsule de Sorrente.

Sfusato amalfitano (= Femminello sfusato di Favazzina ?). Tous ces renseignements sont tirés de l'ouvrage de Spina-Di Martino.

A. Colombo signale les limoni invernali et les verdelli (récoltés en septembre). Parmi les variétés, il mentionne le Femminello comune d'origine très ancienne d'où proviennent la variété F.

Florentina, comme plante d'ornement, le Femminello a zagara bianca avec des fleurs blanches comme celles de l'oranger, le Femminello carrubaro, Lunario ou limone delle quattro stagioni, Peretta aux fruits piriformes, le Monachello, l'Ovale di Sorrento et Digitata.

Les principales variétés mentionnées par les agronomes français: Eureka (< Californie), Lisbonne (< Portugal), Verna (< Espagne) et Femminello ovale (< Italie) (cf. Loussert 1985). Boileau-Giordano rappellent le citron de Menton, la variété Vernia ou Berna, Villafranca, Lunari ou de Palerme et des Quatre-Saisons.


 

 

<<< page précédente

Accueil

Bibliographie

page suivante >>>