PONCIRUS TRIFOLIATA, CITRUS TRIPTERA


 

Français:

Poncille, poncile, poncire, poncirus.


Italien:

Arancio trifogliato, ponciro, ponzino, poncino, ponsino, limone ponzino.

 

Calabrais:

Ponsinu


Occitan:

Pounsire, pounsiri (Mistral: sorte de citron, limon cédrat)


Espagnol:

Poncil, ponci, poncidre.


 

Nom générique d'une rutacée très épineuse, originaire de la Chine septentrionale et centrale: la seule parmi les agrumes à feuilles caduques, résistant au froid. Ses fruits sont petits, légèrement piriformes, jaunes à la maturation, très acides (A. Colombo).

Utilisé comme porte-greffe à la place du bigaradier car résistant à la tristeza (les hybrides avec les Citrus: citranges: Poncirus trifoliata X oranger doux: Troyer, Carrizo; citrumelos: Poncirus X pamplemousse; citremons).

It. ponciro < fr. poncire < prov. pomsire, pomsiri < lat. POMU(M) [AS]SYRIU(M). Même étymologie pour it. ponzino (commutation de suffixe). Cf. FEW IX II 151 pomum: « apr. poncire 'variété de gros citron dont le fruit fait de la confiture (a. 1397), ponsiri (XVe s..), poncille, poncile, poncire (a. 1596); nfr. poncire 'variété de citronnier' ».

Pour GDEL poncirus < a. prov. poncire < lat. POMU(M) SYRIU(M).

 

 

Boileau-Giordano précisent que le « Bigaradier ou vulgairement appelé Oranger amer: Poncirus trifoliata en raison de ses trois feuilles et dont le type spécifique Citrus Bigaradia a donné naissance à un bon nombre de variétés, près de 40 sous-espèces. Croissant à l'état indigène en Asie, dans l'Inde, en Cochinchine, il a été importé par les Arabes en Occident... » (p. 59). « Le citrus trifoliata est très décoratif avec, en avril, ses fleurs blanches auxquelles succèdent de petits citrons jaunes, de la grosseur d'un marron, mais non comestibles » (p. 68).

Pour d'autres le poncire est identifié à un cédrat ou gros citron. Ferrari, Hesperides 1646, « Ponzinum Itali vocant grandius limonis genus, fere globosum, et in cibatu gratissimum: Galli poncerium, hoc est pomum cereum a colore, sive pomum citreum a nonnulla similitudine appellant » (p. 289).

Pour Gallesio 1811, le poncire est un hybride du limonier et du cédrat. Il distingue le poncire à fruit doux du poncire à fruit ovoïde ou poncire à fruit fin dont la variété la plus remarquable est la pomme de paradis. Parmi les autres dénominations nous relevons: poncire d'Espagne, poncile (Ol. De Serres), citronier Balotin, poncire de San Remo ou pomme de paradis. Et en italien: limone cedrato, pomo di paradiso. A noter encore le petit poncire ou cédrat de Florence.

La situation semble plus simple pour Risso 1818: il enregistre le cédratier poncire/cedro tuberoso/cedro della China, le limonier ponzin/ponzino/ponzino di Napoli.

Fodéré 1821 dit que « le gros cédrat, appelé poncire, du poids de six livres du pays, bon à confire mais inférieur au précédent [ndr. =cédrat de Florence]. Roubaudi 1843 parle du petit poncire ou cédratier de Florence et du limon-cédrat, pomme de paradis ou poncire comme d'un hybride du cédrat et du citron.

Roux 1862 classe le cédrat poncire « poids de 2 kilog., bon à confire » dans la rubrique des citronniers.

Il en est de même pour les dictionnaires. Pour Alberti de Villeneuve (1778) le poncire est une sorte de citron, de limon très gros et il traduit par cedro (id. in 1834); même chose pour le Dictionnaire de l'Académie Française 1878. Littré 1869 est plus précis; il parle de « variété de citronnier de Médie et de son fruit »; La Curne de Sainte Palaye enregistre poncille, poncire comme synonymes de 'citron d'Assyrie'. Enfin Lachiver: « gros citron, voisin du cédrat, qui a peu de jus mais dont l'écorce épaisse, fait une excellente confiture... » (p. 1346).

Pour le grand dictionnaire italien GDLI (XIII 866) ponzino est une variété de citron de grande taille, à gros fruit de goût agréable (limone ponzino), en opposition avec ce qu 'écrivent A. Colombo ou Boileau-Giordano.


 

 

<<< page précédente

Accueil

Bibliographie

page suivante >>>