Accueil > Publications > Ouvrages

Presses Universitaires de France, collection "Pratiques théoriques", Paris, 2000.

L’inégalité raciste. L’universalité républicaine à l’épreuve

Par Véronique De Rudder, Christian Poiret, et François Vourc’h

L'inégalité raciste. L'universalité républicaine à l'épreuve

L’inégalité raciste : l’universalité républicaine à l’épreuve

Par Véronique De Rudder, Christian Poiret et François Vourc’h

Éditeur : Presses universitaires de France - PUF (1er novembre 2000)

Format : Broché - 224 pages

ISBN : 2130508863

Dimensions (en cm) : 2 x 15 x 22

Prix éditeur : 21,00 €


Présentation

L’ethnicisation des rapports sociaux, si facilement invoquée pour stigmatiser les "bandes ethniques" ou les "sauvageons" de banlieue, n’est pas perçue comme la source même des inégalités subies par les groupes et les individus privés de leur humaine universalité. Face à un ordre social raciste, la réponse officielle se cantonne généralement à la réaffirmation de l’égalité de chaque individu devant la loi et par la loi. D’un côté, s’en tenir à ce rappel à la loi revient à occulter les discriminations racistes et à les cautionner de fait. De l’autre, l’expérience des Etats-Unis montre que les politiques de lutte contre ces discriminations peuvent, en définissant des groupes défavorisés sur des critères univoques, contribuer au durcissement des frontières "raciales" comme à la fragmentation sociale. La voie entre ces deux écueils est donc étroite et suppose que le racisme en acte - ségrégations et discriminations - ne soit pas traité comme un problème à part, grave certes, mais sans rapport direct avec les autres processus inégalitaires. Elle exige d’inscrire la lutte contre le racisme dans une politique plus générale d’égalisation des chances qui maintienne le cap d’une perspective universaliste. Cette question concerne l’ensemble de la population de la France et doit donc être posée publiquement comme un problème politique global. Elle relève de ce que le Conseil d’Etat nomme l’intérêt général et William J. Wilson un problème d’organisation sociétale.

Dédicace des auteurs

Depuis quelques années, les discriminations racistes et ethnistes font l’objet d’une dénonciation qui succède à une longue sous-estimation et même à une occultation générale. Le dispositif juridique actuel est inefficace, buttant sur la quasi impossibilité pour une victime d’apporter la preuve du traitement discriminatoire qu’elle a subi et de son intentionnalité. Les pouvoirs publics ont récemment mis en place un dispositif d’observation et de correction qui conserve l’individualisme normatif de l’universalisme "à la française" et qui, du même coup, sous-estime les effets inégalitaires collectifs et socialement structurants du puissant mouvement d’ethnicisation des rapports sociaux que connaît la société française depuis une vingtaine d’années. Cette sous-évaluation concerne au premier chef les phénomènes ségrégatifs, à la fois massifs et pris dans des logiques politiques, économiques et sociales qui articulent ségrégation sociale, ethniste et raciste. Mais elle concerne aussi les formes institutionnelles et systémiques de racisme et, tout particulièrement, les discriminations dites "indirectes", inscrites dans le mode ordinaire des relations sociales et la routine plus ou moins bureaucratique des organisations. Cet ouvrage synthétise les résultats de près de dix années de recherche théorique et de terrain sur le racisme "en acte" et propose de dépasser l’opposition stérile entre universalisme et différencialisme. Il tente d’explorer les voies de formation d’une universalité concrète, égalitaire et pluraliste, nécessairement inscrite dans les conflits sociaux et la controverse idéologique.

Véronique De Rudder, Christian Poiret, François Vourc’h

Table des matières

Avant-propos

Introduction

1. Les discriminations racistes sont-elles solubles dans le modèle républicain ?

Égalité individuelle et inégalités collectives : une contradiction sociale et politique

Politisation des enjeux autour de l’ « immigration » et ethnicisation des rapports sociaux

« Modèle républicain d’intégration » et occultation des discriminations
Double-jeu institutionnel et bricolage ethnique

De la « lutte contre l’exclusion » à la « lutte contre les discriminations »

Ethnicisation savante de l’immigration : à propos des rapports entre intégration, assimilation, discrimination et « origine »

La recherche et les discriminations

2. Précisions conceptuelles et propositions théoriques

Quelques précautions d’ « usages ».

Quelques précisions conceptuelles : racisme, ethnisme et discrimination


Ségrégation

3. Ségrégation et discrimination : inégalité, différence, altérité

Des conceptions divergentes

Trois concepts de référence : assimilation, égalité, intégration

Quelques ambiguïtés fondamentales

La dimension cachée : le procès en extériorité

4. Ségrégation et conflit d’intégration

De la peur sociale au problème urbain : où les mettre ?

Exclusion versus intégration, ou conflit d’intégration ?

« Brassage ethnique » et « brassage social »

La cohabitation pluriethnique : pluralité sociale, pluralité des situations

À propos du conflit ethnique en quartier populaire

5. Le recours à l’ethnique et au communautaire au niveau local : l’exemple du logement des familles africaines

La construction locale de la frontière ethnique

Le recours à l’ethnique et au communautaire dans le champ du logement

Représentations et orientations professionnelles

Points de vue d’Africains : la perception de la discrimination

Des enjeux dissymétriques

Des modalités de relation variables

Discrimination

6. Discrimination ethnistes et racistes dans l’entreprise : le mur du silence

Inégalité et vulnérabilité structurelles des étrangers

Des discriminations légales, non légales ou illégales

Stéréotypes et construction de la différence

À l’embauche : des procédés directs et indirects d’évitement des « indésirables »

Racisme ordinaire et intimidation des victimes

L’opacité de l’entreprise et le syllogisme de sa rationalité

Syndicalisme et lutte contre les discriminations : des positions de principe antiracistes et une action antidiscriminatoire difficile

Les aléas de la défense des victimes de discrimination : comment lutter contre ce qui n’existe pas ?

7. Étudier les discriminations ethnistes et racistes dans le domaine du travail et de l’emploi. Propositions théoriques et méthodologiques

Les discriminations comme expression du racisme dans les rapports sociaux
Ethnisme et racisme

Définition de la situation et contextualisation des relations interethniques dans le travail de l’emploi

Les formes légitimes du recours à la « race » et à l’ethnicité dans le discours des majoritaires

Faire place à la parole du minoritaire

Intégrer les acquis et les limites des recherches européennes et nord-américaines en matière de discrimination

Connaître les discriminations pour les combattre


Point de vue

8. Contre l’inégalité raciste : un universalisme en acte

L’évolution des politiques publiques françaises : du « tout-intégration » à la prise en compte partielle des discriminations

Aux États-Unis, l’affirmative action : la recherche d’une égalisation des droits et des chances

Les voies étroites d’une action positive « à la française » : vers un universalisme pratique

Quels dispositifs publics de lutte contre les discriminations ?

Références bibliographiques