Accueil > Séminaires > Séminaires septembre 2006 - juillet 2014

Séminaire Urmis Nice 2009-2010

Coordination pour l’année 2009-2010 : Marie Lesclingand

Les séminaires scientifiques de l’Urmis-Nice ont lieu tous les deux mois durant l’année universitaire (en principe un vendredi après-midi). Les intervenants sont des personnes extérieures à l’Urmis ou des membres des équipes niçoise et parisienne. Par ailleurs, un-e discutant-e est également prévu-e afin d’apporter un regard critique sur la présentation et pour lancer la discussion collective. Pour l’année 2010-11, le principe de présentations relatives à une même thématique pourrait être envisagé.

Format : 2 heures dont 1 heure de présentation, 15 minutes de discussion par le-a discutant-e et 45 minutes de discussion collective.

Le texte de la présentation doit être envoyé au discutant-e 15 jours avant.

Sauf mention contraire, les séminaires de l’Urmis Nice se tiennent au pôle universitaire St-Jean-d’Angély (salle à confirmer).

Accès


Calendrier provisoire (sera mis à jour au fur et à mesure des confirmations) :

- Vendredi 13 novembre 2009, 14H00, salle 102
Intervenante : Mahalia LASSIBILLE, anthropologue, MCF au département Arts, rattachée au RITM, Université de Nice

Titre de l’intervention : Les danses touristiques comme espace politique. Une anthropologie du tourisme culturel chez les Peuls WoDaaBe du Niger

Résumé : Le tourisme culturel connaît un engouement certain dans les pays du Nord. Le but est d’aller « chez l’autre » pour découvrir sa culture tout en favorisant un développement économique qui préserverait et valoriserait le patrimoine visité. Ces points illustrent l’intérêt pour un tourisme qui soit « différent » mais aussi la complexité des interactions suscitées. D’autant que cette forme touristique implique une forte relocalisation sur le sol autochtone.

C’est ce que souligne l’axe ethnographique engagé chez les Peuls WoDaaBe du Niger. Si le Niger reste encore dans un tourisme confidentiel, les voyages se sont multipliés et ont entraîné une arrivée plus importante de visiteurs aux fêtes locales dont la cure salée intégrée au circuit touristique par le gouvernement en 1998. Or, en 2004, les WoDaaBe ont décidé de ne plus y participer. Ils estiment n’en retirer aucun bénéfice alors que les touristes viennent principalement voir leurs danses. Ils organisent depuis leur « Assemblée » afin d’attirer les touristes à eux et d’officialiser par ce biais leurs revendications auprès des autorités nigériennes. Les danses semblent ainsi constituer, en tant que pôle d’attraction touristique, un enjeu politique pour le groupe.

L’analyse approfondie de cette Assemblée permet d’inverser bien des perspectives sur le tourisme en soulignant tout d’abord les stratégies particulièrement actives des WoDaaBe et leur dynamique interactive. Car la configuration politique de ce rassemblement tient notamment aux interactions suscitées dans lesquelles les danses et chants occupent une place centrale. Elles impliquent une co-présence des WoDaaBe, des touristes et des officiels nigériens autour de mises en scène spécialement élaborées. Et ce n’est que dans cet ensemble interactionnel que le tourisme culturel devient un levier. Les danses touristiques forment en ce sens un « défi indigène » (B. Glowczewski, R. Henry) dès lors qu’une pratique chorégraphique devient un outil politique et identitaire pour les sous-groupes par rapport aux États qui les englobent.

Discutant : Olivier POLLET, étudiant en M2 en 2008/09, qui a soutenu son mémoire de M2 sur « Mises en scène de l’indianité et construction de la différence. Trois formes d’organisation de l’attractivité touristique à San Cristobal de las Casas, Mexique », inscrit en 1ère année de thèse en 2009/10.


- jeudi 10 - samedi 12 décembre 2009 : Colloque international MITRANS « Migrations de transit en Afrique. Dynamiques locales et globales, gestion politique et expériences d’acteurs », coordonné par Jocelyne STREIFF-FENART et Aurelia KASADI WA KABWE-SEGATTI.


Programme définitif colloque Euromed

- jeudi 28 janvier et vendredi 29 janvier 2010 : colloque commun avec le CRHI, à Nice, L’espace euroméditerranéen, tensions, oppressions, dialogues sous la direction d’Ali Benmakhlouf et Jean Robelin, avec le concours de Madame Caloz-Tschopp, professeur de philosophie à l’université de Genève, Madame Maria Donzelli, professeur de philosophie à l’Université de Naples l’Orientale, Madame Swanie Potot, sociologue, CNRS-URMIS, de Messieurs Ali Ben Makhlouf, professeur de philosophie à l’Université de Nice, E. Delruelle, professeur de philosophie à l’université de Liège, co-président du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, Gilles Frigoli, maître de conférences en sociologie à l’université de Nice, URMIS, Jean-Luc Primon, maître de conférence en sociologie à l’université de Nice, URMIS, Jean Robelin, professeur émérite en philosophie, CRHI (d’autres intervenants sont pressentis).

Lieu : Campus Carlone, Faculté des lettres et sciences humaines, salle de la bibliothèque universitaire : http://portail.unice.fr/jahia/Jahia...


- Vendredi 26 février 2010

Intervenantes : Sylvie MAZELLA (chercheuse au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie, (LAMES), Université de Provence - CNRS, détachée à l’Institut de Recherche du Maghreb Contemporain (IRMC) entre 2006 et 2008) et Valérie ERLICH

Titre de l’intervention : La mondialisation étudiante. Le Maghreb entre Nord et Sud


- Vendredi 18 Juin 2010 à 14h. SALLE 102.

Intervenante : Marie LESCLINGAND

Titre de l’intervention : Les migrations urbaines des jeunes filles Bwa au Mali : une affaire de femmes ?